Blanchiment des dents

Différents facteurs interviennent dans la coloration des dents.

Ils peuvent être d’origine héréditaire (coloration naturelle ou vieillissement de la dent), pathologique (prise de tétracycline pendant la période de formation de la dent) ou encore imputables au mode de vie (consommation de café, thé, tabac, vin, antidépresseurs…).

Ces cas qui rendent parfois le détartrage et le détachage inefficace présentent de bonnes indications pour un blanchiment.

En dentisterie esthétique, le blanchiment permet d’éclaircir les colorations de l’émail et de la dentine au moyen d’un gel à base de peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée).

Aucun traitement blanchissant ne devrait toutefois être effectué sans un bilan bucco-dentaire préalable, au cours duquel votre médecin-dentiste s’assure de l’absence de contre-indications (caries non soignées, dents dévitalisées, faiblesse de l’émail, irritations gingivales…).

Le blanchiment peut être effectué “au fauteuil”, par votre dentiste, ou de manière dite “ambulatoire”, à domicile.

Le premier se déroule au cabinet en une ou deux séances de 20 à 90 minutes environ. Il est possible également d’activer le processus d’éclaircissement au moyen d’une lampe à haute énergie ou d’un laser. Ces traitements sont totalement indolores.

Le traitement ambulatoire débute au cabinet avec la confection de gouttières réalisées à partir d’une empreinte d’arcade dentaire et se poursuit au domicile à l’aide d’un gel de peroxyde d’hydrogène plus faiblement dosé que celui utilisé en cabinet.

Votre dentiste vous prescrira la durée du traitement en fonction de votre situation particulière.

En cas de douleur ou de sensibilité, il est impératif de stopper le traitement et de consulter votre dentiste pour éviter d’endommager le nerf de la dent.